[1]
BujnowskaE., « « Je rêve de Catherine. Je suis Catherine » : le jeu des je narratifs dans <i>La maison Trestler ou le 8e jour d’Amérique</i&gt; de Madeleine Ouellette-Michalsk »a, RS, vol. 4, nᵒ 1, 1.