Les rites du Mal : l’univers romanesque de Jean Genet en tant que jeu d’un péché sanctifié



Résumé

Despite the passage of time, the literary output by Jean Genet keeps arousing controversy in both critics and readers. It is due to the contents of his works which reflect the private life of a man who is determined to separate himself from the world of “decent people” and to live among the “aristocrats of Evil”. The present study discusses the interference of various rituals that occur in Genet’s prose writing, full of villains and vagabonds. It analyses five novels: Our Lady of the Flowers, The Miracle of the Rose, Funeral Rites, Querelle of Brest and The Thief’s Journal. The main goal is to describe how those rituals are connected to one another and why Evil can be perceived as a driving force. To present a vast range of this problem, the paper takes into consideration a number of religious, erotic and criminal elements.

Key words: prose works, rituals, religion, eroticism, Evil, delinquency


Bataille Georges, 1980 : « Jean Genet ». In : idem : La littérature et le mal. Paris : Gallimard.

Bible, 2010. Société Biblique de Genève.

Bonnefoy Claude, 1965 : Jean Genet. Paris : Éditions universitaires.

Durkheim Émile, 2008 : Les formes élémentaires de la vie religieuse. Le système totémique en Australie. Québec : Macintosh.

Freud Sigmund, 2002 : Totem et Tabou. Interprétation par la psychanalyse de la vie sociale des peuples primitifs. Québec : Macintosh.

Genet Jean, 1983 : Miracle de la rose. Paris : Marc Barbezat — L’Arbalète.

Genet Jean, 1984a : Pompes funèbres. Paris : Gallimard.

Genet Jean, 1984b : Querelle de Brest. Paris : Gallimard.

Genet Jean, 1985 : Journal du voleur. Paris : Gallimard.

Genet Jean, 2007 : Notre‑Dame‑des‑Fleurs. Paris : Gallimard.

Hubert Marie‑Claude, 1996 : L’esthétique de Jean Genet. Paris : Sedes.

Maisonneuve Jean, 1999 : Les conduites rituelles. Paris : PUF.

Salinas Marcelo, 2005 : « La violence sexuelle chez Genet et Lamborghini : une esthétique de l’insoutenable ». Silène. http://www.revue‑silene.com/f/index.php?sp=liv&livre_id=45. Date de consultation : le 8 janvier 2014.

Sartre Jean‑Paul, 1969 : Saint Genet : comédien et martyr. Paris : Gallimard.

Download



Paweł Kamiński  krzysztof.jarosz@us.edu.pl
Université de Silésie 
Mes intérêts s’attachent principalement à la littérature française, polonaise, juive et japonaise, du XIXe siècle jusqu’à l’époque contemporaine. En 2011, j’ai rédigé mon mémoire de licence où j’ai présenté un portrait psychologique de Jean Genet. Il arrive aussi que je m’oriente vers la littérature populaire ; cela est visible dans mon mémoire de maîtrise (écrit en 2013 sous la direction de Magdalena Wandzioch) qui a été consacré à l’analyse structurale et pragmatique de
Ramsès, roman historique de Christian Jacq. En revanche, ma thèse de doctorat a pour objectif de scruter la figure du Juif errant présente dans la prose française des XIXe et XXe siècles. Comme point de repère, j’y adopte, entre autres, les mythes médiévaux recueillis et examinés par Gaston
Paris, Charles Schoebel, Roland Auguet et Marie‑France Rouart. En plus, afin de bien pénétrer l’univers psychologique des Juifs, je m’appuie sur l’ouvrage scientifique du docteur Henry Meige intitulé Le Juif Errant à la Salpêtrière. Étude sur certains névropathes voyageurs, ainsi que sur le Traité du désespoir et Ou bien… ou bien de Søren Kierkegaard où le philosophe développe l’idée de la désolation liée juste à la figure d’Ahasvérus, personnage du XVIe siècle incarnant le
Juif errant qui aurait assisté de sa personne au crucifiement et à la mort du Christ.