Réticences françaises à l’égard des <i>Postcolonial Studies</i> : entre le soubresaut républicain et le hoquet francophone



Résumé

The aim of this article is to analyze Francophony as a myth which is, according to Roland Barthes, “depoliticized speech” turning “the complexity of human acts” into “the simplicity of essences.” In Barthes’ way of approaching myth, I will try to demystify (demythologize) deep ideological structures of the Francophone discourse of universal and humanist values which seem to have never been reexamined in the francophone world so far. Now, if these values are similar to those preached by La République, which keeps believing that it has a monopoly on them, one can say that Francophony, whether we like it or not, is a political act. And that is not only in the sense of polis, as a community speaking the same language and recognizing the same values, but also in the sense of realpolitik, which needs to be understood as the continuation of an imperialistic gesture overshadowed by the neo-republican discourse of equality.


Key words:  Francophony, Myth, Mythologies, French Republic, Multiculturalism, French Theory.


Amselle, Jean-Loup, 2008 : L’Occident décroché. Enquête sur les postcolonialismes. Paris, Stock.

Bancel, Nicolas, Bernault, Florence, Blanchard, Pascal, Boubeker, Ahmed, MBeMBe, Achille, Vergès, Françoise, 2010 : Ruptures postcoloniales. Les nouveaux visages de la société française. Paris, La Découverte.

Barthes, Roland, 1957 : Mythologies. Paris, Seuil.

Barthes, Roland, 1975 : Roland Barthes par Roland Barthes. Paris, Seuil.

Bayart, Jean-François, 2010 : Les Études postcoloniales. Un carnaval académique. Paris, Karthala.

Butler, Judith, 2005 : Trouble dans le genre. Traduction de Cynthia Kraus. Paris, La Découverte.

Cusset, François, 2003 : French Theory. Paris, La Découverte.

Descartes, René, 2009 : Méditations métaphysiques. Paris, Flammarion.

Durand, Béatrice, 2010 : La nouvelle idéologie française. Paris, Stock.

Dziadek, Adam, 2006: „Sztuka mikrolektury — Roland Barthes”. In: Na marginesach lektury. Szkice teoretyczne. Katowice, Wydawnictwo Uniwersytetu Śląskiego.

Hutcheon, Linda, 2002: The Politics of Postmodernism. Routledge.

Nietzsche, Friedrich, 1993 : Le Gai Savoir. Paris, Libraire Générale Française.

Parker, Gabrielle, 2010 : « L’utopie francophone. Grands desseins revus et corrigés ». In : Bancel, Nicolas, Bernault, Florence, Blanchard, Pascal, Boubeker, Ahmed, Mbembe, Achille, Vergès, Françoise, 2010 : Ruptures postcoloniales. Les nouveaux visages de la société française. Paris, La Découverte.

Rubin Suleiman, Susan, 1985 : « La pornographie de Bataille. Lecture textuelle, lecture thématique ». Poétique, nº 64.

Smouts, Marie-Claude, 2010 : « Les études postcoloniales en France : émergences et résistances ». In : Bancel, Nicolas, Bernault, Florence, Blanchard, Pascal, Boubeker, Ahmed, Mbembe, Achille, Vergès, Françoise, 2010 : Ruptures postcoloniales. Les nouveaux visages de la société française. Paris, La Découverte.

Senghor, Léopold Sédar, 1962 : Liberté III. Paris, Seuil (cité par Parker, Gabrielle, 2010 : « L’utopie francophone. Grands desseins revus et corrigés »).

Stoler, Ann Laura, 2010 : « L’aphasie coloniale française : l’histoire mutilée ». In : Bancel, Nicolas, Bernault, Florence, Blanchard, Pascal, Boubeker, Ahmed, Mbembe, Achille, Vergès, Françoise, 2010 : Ruptures postcoloniales. Les nouveaux visages de la société française. Paris, La Découverte.

Wieviorka, Michel, 2010 : « Questions sur la “diversité” ». In : Bancel, Nicolas, Bernault, Florence, Blanchard, Pascal, Boubeker, Ahmed, Mbembe, Achille, Vergès, Françoise, 2010 : Ruptures postcoloniales. Les nouveaux visages de la société française. Paris, La Découverte.

Download



Michał Krzykawski  michal.krzykawski@us.edu.pl
Université de Silésie 

Michał Krzykawski, enseignant/chercheur à la Chaire d’études canadiennes et de traduction littéraire à l’Institut des langues romanes et de traduction à l’Université de Silésie en Pologne. Il s’intéresse à la pensée post-structuraliste française, de même qu’à la théorie littéraire et critique contemporaine. En 2010, il a soutenu sa thèse de doctorat consacrée à l’œuvre de Georges Bataille, interprétée à la lumière des travaux post-structuralistes. Ses intérêts de recherche portent également sur le Canada et plus particulièrement sur le discours identitair québécois analysé d’une perspective féministe, genrée et postcoloniale. Son livre L’Effet-Bataille. De la littérature d’excès à l’écriture. Un texte-lecture a été publié dans les Presses universitaires de l’Université de Silésie en 2011.